31/12/2005

Souvenirs et résolutions

En cette fin décembre, les Pichnet's font le point sur l'année 2005 et prennent de grandes résolutions pour l'an futur.  Au rayon souvenirs mémorables, Foeke a tenu a épingler sa bagarre avec un chauffeur de bus qui refusait qu'on pende les écharpes du Standard sous prétexte que ça cachait la vue des rétroviseurs, Teddy se plaît à évoquer la fois ousk'il a rentré dans la voiture d'un roumanien à Charleroi paske celui-ci n'allait pas assez vite pour le laisser traverser la chaussée qui mène au Mac Ronald, Willy garde en mémoire qu'un jour de février il a tenté de se créyer une adresse internet, Jimmy jure qu'il n'oubliera jamé la fois ousk'il a fait les choeurs sur une chanson Pichnet's (nos oreilles non plus ne l'ont nin oublié), Steevy se souvient de sa première trompette (il prétend que c'était en 2005 alors que ça s'est passé en 1993 mais Steevy n'a pas la mémoire des chiff's), Lorenzo quant à lui évoque encore sa rencontre avec Céline Vincent (la chanteuse de treize ans très envie) avec qui il aurait eu une relation instable mais passionnée. 
Au rayon des résolutions, Lorenzo promet qu'il arrêtera de croire que Steevy travaille à l'univers du cuir car il joue "des cuirs" (selon les propres termes du chanteur), Jimmy arrêtera de chanter en répète, Willy se créyera une adresse internet, Teddy ne pensera plus que Bon Jovi est un coiffeur célèbre et Foeke ne prétendra plus que tous les africains s'appellent Mémé.  Steevy, lui, cherchera du boulot à l'univers du cuir.  Et le père Booy cessera enfin de prétendre que Wilmots joue au Standard.

01:44 Écrit par Booy Teddy | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Commentaires

changeons da Dernier réveillon au camping (30/12/2005)


© DH

Wendy et ses filles veulent changer de vie

VITRIVAL Comment passe-t-on les fêtes de fin d'année dans un camping quand la température chute sous zéro? Promenade, hier au camping du Val Treko à quelques encablures de Fosses-la-Ville.


Une petite route se faufile entre les bois. Le site d'une bonne centaine de caravanes est déconnecté de tout. Là, de nombreux ménages ont établi leur domicile fixe. Ce qui frappe d'emblée, c'est la modicité du lieu, l'humidité ambiante. Il respire quand même un air de fête. Le Père Noël escalade tant bien que mal quelques chaumières illuminées. Des enfants, dévalant les pentes rappellent qu'il y a bien ici de la vie, tapie au fond de ces ensembles compacts de plastique et d'annexes en bois bricolées, et trahie par la fumée sortant de la cheminée.


Wendy, 29 ans, vit là, depuis 8 ans, dans sa caravane avec ses petites filles: Océane, 3 ans, et Marine, 16 mois. Wendy se contente de peu mais elle a l'essentiel: la chaleur familiale. Le réveillon? «Cela se passera ici, à la caravane. L'important pour Océane et Marine, c'est que leur père sera là. On commencera tôt, vers 18 h ou 19 h. Lors de l'apéritif, on jouera avec les enfants. Selon la coutume, c'est leur papa qui apportera une cassette vidéo. Wendy fera montre de ses talents de cordon bleu. Au menu, des fondus au fromage, puis vol-au-vent avec croquettes et une bûche comme dessert. Pas de vin mais une bonne kriek.»


Que souhaiter à Wendy pour 2006? De la santé et un peu de chance... Le réveillon de samedi, ce sera le dernier au Val Treko: Wendy qui est au chômage quittera définitivement le camping début janvier, pour un appartement dans le centre de Fosses-la-Ville, moyennant un loyer de 300 euros par mois, après déduction des aides de la région wallonne.


Sa caravane dont elle est propriétaire sera détruite. La différence qu'offrait la caravane, par rapport à l'appartement? C'est le prix: «800 euros seulement par année. Et beaucoup moins de factures à payer ou d'entretien. Certes, dans ma caravane, j'étais chez moi, mais je ne supportais plus l'étroitesse étouffante des lieux, les canalisations qui gèlent, la minceur de la tôle avec à la clé l'absence de vie privée. Et c'est sans compter l'ambiance qui se dégrade au camping: drogue, violence, cancans. En outre, pour moi qui n'ai pas de voiture, faire les courses, c'est la galère. Je dois rejoindre la chaussée à pied pour attendre le bus.»


Wendy suit une formation en informatique, en français, et veut passer son permis de conduire. Wendy veut travailler dans la vente... Wendy veut vivre.


Écrit par : wendy | 31/12/2005

Bravo ! Investigation, information, émotion : ça c'est de la belle ouvrage journalistique !!!
Pourrait-on avoir le compte en banque de la bele Wendy (avec pareil prénom, elle est forcément belle) pour l'aider à s'acheter des Kriek ?

Écrit par : Pol Allemand | 31/12/2005

stupéfait Quoi Wilmots ne joue plus au Standard?

Écrit par : Franky Vercauteren | 31/12/2005

désolé PS : je vous aurais bien invité à mon réveillon mais y'a pas assez de place dans la caravane et puis, surtout, pas assez de kriekr pour tout le monte

Écrit par : Wendy | 31/12/2005

Qu'est ce qu'on a ri Nous espérons que vous n'avez pas oublié, durant les derniers jours de l'année, de dire aurevoir aux gens avec le très fameux "Allez, ...à l'année prochaine!!!" suivi d'un rire bien gras. On ne s'en lasse pas!

Écrit par : Teddy | 01/01/2006

Moi, mon cul et mes boulettes maison Pour 2006, les animateurs de ce blog ont pris la résolution d'éviter toute vulgarité gratuite. Poils à la ?

Écrit par : Bite | 01/01/2006

Les commentaires sont fermés.