22/12/2006

Mercato

pipoustan

 

L'hiver...  Les fiesses.  Et aussi le mercato, la période des transferts.  Et dans ces cas là, les grosses formations achètent toujours les meilleurs éléments des petites formations qui, elles, doivent se contenter des restes.  En football comme en chanson, la règle est d'or comme me le disait encore ma copine Maureen.  Les Pichnets, c'est bien connu, ne sont pas, contrairement à U2, Simple Minds ou Pipou, une grosse machine musicale mais plutôt une petite équipe sympa, valeur sûre du ventre mou (un peu le Beveren ou le Saint-Trond de la musique) qui a ses fans et qui se contente de quelques coups d'éclat par saison.  Et encore une fois, cette année, le petit groupe doit faire face aux rumeurs de départ de ses meilleurs éléments cités dans les meilleurs formations anglo-belgo-saxonnes du moment.  Ainsi, il se chuchote que Steevie Valdy aurait déjà signé un contrat fort lucratif pour enregistrer un album solo avec Janet Jackson, Foeke Booy serait annoncé en grandes pompes du côté de New York pour remplacer Art Garfunkel aux côtés de Paul Simon dans le remake du Paul Simon and Foeke Booy at central Park.  Willy a été contacté par les Red Hot pour remplacer Flea (cité par la DH comme probable futur bassiste de Jean-Luc Fonk pour la tournée québécoise).  Jimmy a manifesté son désir de remplacer Phil Collins chez Genesis (où il jouerait de la batterie et chanterait).  Aucune offre concrète n'aurait par contre été faite pour Lorenzo et Teddy qui devraient donc rester au bercail.  Côté renforts, les Pichnets annoncent "rien de bon pour le moment" mais rassurent en affirmant "chercher acide ûment un guitariste et un chanteur de talent".  On évoque Stan (voir photo), Plastic Bertrand, Richard Gottainer, Etienne et Eugène voire Chevalier - Laspalles qui paraît-il ont envie d'une nouvelle forme d'art pour s'exprimer pleinement.

 

La suite bientôt...

 

11:16 Écrit par Booy Teddy dans Général | Lien permanent | Commentaires (19) |  Facebook |

Commentaires

Guess who's back J'osais rien dire mais j'ai fait pas mal de scouting ces derniers temps. Après avoir visionné pas mal de bons musiciens, je pense être sur le transfert de l'année pour renforcer les Pichnet's : la viole du 15 août à Malèves est en effet abordable pour notre budget.

Ah oui, au fait, j'ai récupéré mon PC. Il va beaucoup mieux, merci pour vos lettres de soutien. Et merci aux gonzesses qui m'ont envoyé une lettre avec leur soutien dedans.

Écrit par : Ted | 22/12/2006

welkom back dans les bacs de jup Teddy, bienvenu me fe. Wète, relis le texx y'a du nouveau en bas da

Écrit par : Renzo | 22/12/2006

Volontaire !!! Bonjour Les Ptitchnettes !

Je suis correspondant local à Vers l'Avenir et je vous propose mes services dans le cadre de la reformation de votre formation. En effet, de par mes activités professionnelles, je suis au courant de tout et de tout le reste aussi. Je serais donc partant pour devenir votre nouveau parolier. Mes reportages m'envoient souvent un peu partout. J'ai de ce fait plein de choses à raconter: les conseils communaux à Jodoigne avec Marc-Antoine Boucher, les concerts de Jean Vallée à Perwez, les messes de Noël de Gaby Ringlet, les goûters boudins 3x20, les chiens dépecés pendus à la cloture jouxtant la voie ferrée, les travaux dans la rue de l'école, la mort de telle ou telle personnalité... Vous verrez, j'ai bcp d'humour. A ce titre, je fais partie des aficionados de Manu Praet. J'adore ses papiers. Quelle femme rigolote !
Et puis, ça permettrait à votre chanteur de prendre des cours de chant (en espérant qu'il ne lit pas ce blog)...

Écrit par : André L. | 22/12/2006

Ne sé ré faire Pas d'inquiétude, notre chanteur ne lit jamais ce blog. En fiesse, il ne sait pas lire. Ni écrire non plus. C'est pour ça que ses texes sont peu compréhensibles

Écrit par : Le groep | 22/12/2006

Merd' catho Paraît que Gilbert Dupont va quitter la DH pour CNN lors du mercato d'hiver et qu'il sera remplacé par PPDA à qui on a demandé de changer de nom car y'avait les initiales PD dans son nom actuel et qu'à la DH, les PD's c'est comme les étrangers et les sidaïques, vaut mieux les éviter.

Écrit par : Manu Praet la belle réac | 22/12/2006

Après Mariusz... Bertrand Bertrand Cantat a obtenu une permission de Noël jusqu'au 27 décembre

TOULOUSE Bertrand Cantat, le chanteur du groupe Noir Désir condamné à huit ans de réclusion par le tribunal de Vilnius (Lituanie) le 29 mars 2004 pour le meurtre de sa compagne Marie Trintignant, a bénéficié d'une permission de Noël, a-t-on appris vendredi de source judiciaire. Il a quitté le centre détention de Muret (Haute-Garonne) vendredi en toute discrétion "sans comité d'accueil".

Le leader du groupe bordelais a obtenu une permission de Noël du vendredi 22 au mercredi 27 décembre, "comme de nombreux détenus", a précisé Paul Michel, procureur de la République de Toulouse. "Ces permissions s'inscrivent dans un cadre légal et sont une pratique courante. Bertrand Cantat exécute sa peine sans bénéficier de traitement de faveur".

Le chanteur est incarcéré à la prison de Muret depuis le 28 septembre 2004 après sa condamnation le 29 mars 2004 par le tribunal de Vilnius à huit ans de réclusion pour le meurtre de l'actrice Marie Trintignant. Dans la nuit du 27 au 28 juillet 2003, une violente altercation avait éclaté entre le chanteur et sa compagne. L'actrice était décédée le 1er août 2003.

Écrit par : Marie T. | 22/12/2006

la poudre d'escampette Moi j'ai aps besoin de permission pour aller ketter ou pour alelr faire mes courses au Brico de Wavre.

Écrit par : Murat Kapllan | 22/12/2006

Prison Break Mais je mé fé avoir : il y a plus de match de foot maintenant. Ké ske j'vé faire jusqu'au 27/12 ? Ecrire un nouvel album pour faire de l'argent pour mes instrumentistes ?

Écrit par : Bertrand C. | 22/12/2006

Vrément je suis drôle avec mon humour cassant Kesk'on va foot pour les fêtes si y'a pas studio 1 à la télé? On r'gard'ra le bétisier d'RTL, ça nous rappelera le championnat de foot de Belgique mais en moins drôle

Écrit par : Olivier Lejeune qui a vieilli | 22/12/2006

black as my ass Quand t'as mariusz qui sort, Cantat aussi

Écrit par : Noir Harlem Désir | 22/12/2006

Eric c'est comme Erwin, un père indigne ''La D1, c'est ma Champion's League" (22/12/2006)

Johan Gerets, le fils d'Eric, a trouvé son bonheur à Dender, révélation de la D2

DENDERLEEUW Il passe quelque part plus de temps dans sa voiture qu'à taper dans le ballon sur le terrain mais il ne le regrette jusqu'à présent pas une seconde. Johan Gerets, le fils d'Eric, est en train, à 25 ans, de s'épanouir pleinement en temps que footballeur. Il vit même un véritable conte de fées depuis le début de la saison avec son nouveau club, le FCV Dender EH, que la défaite sévère subie samedi à l'Ant- werp (3-0) ne parviendra pas à gâcher. Transféré cet été de Zuid-West, anciennement Harelbeke, le défenseur limbourgeois a de bonnes chances de réaliser son rêve d'accéder un jour à la division 1.

"Je viens de Maasmechelen. Je me tape quatre fois par semaine 135 kilomètres aller et 135 kilomètres retour mais cela vaut le coup, sourit-il. Je voulais en fait retourner dans le Limbourg mais la chaleur avec laquelle les dirigeants m'ont approché m'a convaincu de tenter l'aventure. J'ai signé deux jours à peine après avoir rencontré le président. Je ne gagne pas de l'or en barre, je travaille même dans l'enseignement comme professeur d'éducation physique et d'anglais mais je m e sens i ci comme un poisson dans l'eau. Le groupe est jeune, 23 ans de moyenne d'âge, et l'ambiance est géniale. Mis à part Gunther Thiebaut, personne n'a l'expérience du haut niveau mais nous nous battons chaque semaine avec un coeur gros comme ça. Ce qui nous arrive est incroyable !"

Il n'est pas toujours évident d'être le fils de son père. Il suffit, par exemple, de le demander à Axel Merckx. Le coureur cycliste pourrait en parler pendant des jours. Johan Gerets figure dans le même cas. Le jeune homme en a vu des vertes et des pas mûres dans sa carrière de footballeur. Arrivé à Bruges à seize ans grâce à son paternel, amené à diriger l'équipe première, il entendit son entraîneur clamer en guise de boutade : "Voilà, nous avons notre nouveau back droit !"


"Papa ne croyait pas en moi"


Le Limbourgeois, qui évolua notamment avec Birger Maertens, Hans Cornelis et Karel Geraerts, n'intégra certes jamais le noyau A et finit par se retrouver à MVV, en division 2, aux Pays-Bas.

"Etre le fils de a ses avantages. On est plus vite remarqué qu'un autre. Mais cela a aussi ses inconvénients. Les gens font automatiquement la comparaison. Combien de fois n'ai-je pas dû entendre que je n'arrivais pas à la cheville de mon père ? soupire-t-il. Je pense avoir la même détermination que lui sur un terrain mais je n'ai pas le même talent, c'est vrai. Mon père a été international, il a gagné la Ligue des Champions avec le PSV. Moi, j'espère simplement jouer un jour en division 1. Si j'y parviens, j'aurai gagné ma Champions'League ! J'aurais pu choisir un autre sport. Cela aurait peut-être facilité les choses. Gamin, j'ai pratiqué le tennis, la gymnastique et l'équitation. Mais j'avais le football dans le sang..."

L'ironie veut, d'ailleurs, que Johan Gerets ne ressemble guère à Eric. Physiquement, en tout cas, il faut chercher loin pour trouver quelconque similitude. Il mesure ainsi 1,87 m, soit 10 cm de plus que lui. Il ne porte pas la barbe. Et il ne joue pas au back droit. À Dender, il évolue comme arrière central aux côtés du jeune Steven De Petter, qu'il considère comme un futur grand. Le fils, pour tout dire, préfère le moins possible être amené à parler de son père. La situation l'ennuie plus qu'autre chose car elle le confronte notamment avec la délicate relation qu'entretiennent ses parents.

"Mon père ne croyait pas en moi. Il venait me voir de temps à autre, me prodiguait quelques conseils mais il m'a dit à mes 18 ans que je n'y arriverais sans doute pas. Cela a été très dur à avaler mais je l'ai pris comme une motivation. Comme lui, je hais la défaite. Sur un terrain, je ne me fais pas marcher sur les pieds. En revanche, je n'ai pas hérité de son explosivité et de sa capacité à lire le jeu. Je ne l'égalerai jamais mais ma mère, Ria, m'a appris à relativiser. Elle m'a poussé à finir mes études et je lui en suis très reconnaissant", ajoute le défenseur, qui n'aimerait pas être dirigé par son père. "Il pourrait m'apprendre plein de choses mais vu notre situation familiale, cela ne serait pas une bonne idée. Et puis, je suis très bien ici à Dender. Vu notre fantastique début de saison, je crois que j'ai bu plus de champagne en trois mois qu'en cinq ans. J'espère que cela continuera..."



Écrit par : Lei Clijsters | 22/12/2006

Sans ma barbe, quelle barbe! La barbe qui prend feu !
Certaines fausses barbes de Père Noël sont inflammables, bien qu'aucune indication ne le précise.

Écrit par : Corbier | 23/12/2006

Commentaire réac et incendiaire Joyeux Noël à tous

Écrit par : Mat | 26/12/2006

Ca va faire plaisir à Foeke Le défenseur du Standard, Oguchi Onyewu, a été élu joueur de l'année par la fédération américaine.

Écrit par : Robert Louis Dreyfus | 27/12/2006

Rayyan air «Emile Mpenza doit quitter Al Rayyan», mentionne le Nieuwsblad dans son édition de ce mercredi. Le journal aurait appris l’information par un site Internet, qui serait bien informé sur le football au Qatar.


Mpenza a marqué 3 buts en 14 rencontres, ce qui serait insuffisant aux yeux de la direction du club d’Al Rayyan. De plus, il serait aussi un des plus mauvais du groupe. Al Rayyan voudrait injecter du sang neuf à son équipe et serait ainsi à la recherche de cinq nouveaux joueurs européens.

Écrit par : Mbo | 27/12/2006

C'est vrai... Ca fait plaisir mais en même temps c'est le seul joueur americain de soccer au Standard

Écrit par : F*B | 27/12/2006

L'homme le plus détesté en Belgique (après Dutroux et Van Cau) Juste histoiwe d'êtwe le 17ème commentaiwe suw ce sujet comme le numéwo de mon maillot en 1990

Écrit par : David Platt | 28/12/2006

et une nouvelle leçon de journalisme, une! Leur histoire d'amour secrète (28/12/2006)


© Disney Jean-Michel Zecca et Julie Taton sont ensemble depuis plusieurs mois!

BRUXELLES Ils espéraient garder le secret le plus longtemps possible. Mais le morceau a été lâché dans le dernier numéro du Soir magazine . Depuis plusieurs mois, Julie Taton et Jean-Michel Zecca vivent une jolie histoire d'amour. Pas question cependant d'en savoir plus. Aucun des deux ne souhaite s'exprimer officiellement sur le sujet. Pour eux, la discrétion est le maître mot. Et on peut les comprendre. Jean-Michel, échaudé par le tourbillon médiatique qu'il avait vécu au moment de sa relation avec Agathe Lecaron, notamment lors de leur séparation, n'a clairement pas envie de retomber dans le même piège. Idem pour Julie, qui n'avait pas été épargnée par la presse flamande qui, à l'époque de son élection au titre de Miss Belgique, n'avait pas hésité à retrouver son ex-petit ami pour sortir des infos croustillantes contre elle.

Bien sûr, désormais, la relation qui unit Julie et Jean-Michel n'est plus secrète puisqu'elle a été divulguée par un hebdomadaire. Mais pas question pour autant de se répandre en confidences dans les journaux.


Écrit par : Gilbert et ses amis | 29/12/2006

N'zolo Zolo dans la cave Jérôme Nzolo est Belge, mais son lieu de naissance se situe au gabon. Dans HLN, il explique qu’une équipe de télévision de la chaine TV5 est venue réaliser un reportage à son sujet.
Ce reportage a été diffusé dans toute l’Afrique ce qui a fait de Jérôme Nzolo une super star dans son pays. << J’ai eu au téléphone ma mère, elle était très fière de moi. Mon père, ses six autres femmes et mes 27 autres frères et les soeurs ont aussi vu ce reportage. Je suis maintenant une étoile au Gabon explique Nzolo en rigolant.

Écrit par : Pascal Légitimus | 29/12/2006

Les commentaires sont fermés.