20/09/2007

Comment sauver le pays?

 

Amis de la guitare, bonjour

Beaucoup d'entre vous, dont l'impatience n'a d'égal que leur passion pour nos chansons, nous demandent sans cesse quelle sera notre prochaine date de concert parce que "vraiment dans le contexte politico-linguistico-footballistico fort tendu, ça ferait du bien nom dedje".

"Pas pour tout de suite" sommes-nous obligés de répondre et surtout "Pas tant qu'on aura pas, une bonne fois pour toute, réglé la situation de ce footu pays de merte dans lequel on vit". 

Pour résoudre le problème, Foeke Booy s'est donc présenté au Palais Royal pas plus tard qu'hier en proposant à Philippe (et) Albert d'endosser le rôle de "sélectionneur de ministres" avec en tête, quelques idées pas mal.

Voici en exclusivité quelques phrases dites par notre Foeke au Roi et à son gamin :

"Sirs, je propose de mettre Steevie Valdy, qui en connaît un rayon en cuivres, comme ministre de l'industrie sidérurgique et de cokerill Sambre"

"Monsieur Lorenzo Krolo ferait quant à lui un excellent ministre de la sécurité sociale.  En effet, l'homme me paraît très généreux et l'a encore prouvé au 15 août quand il a payé un verre avec la carte bleue de sa gonzesse"

"Quant à Monsieur Teddy Booy, j'insiste pour qu'on le nomme Ministre des transports, parce que quand il me ramène de soirée, c'est toujours avec le sourire et un "bien le bonjour à votre dame" et de nos jours, on a bien besoin de gens charmants et polis comme ça bordel de merte"

"Monsieur Jimmy Sambreville serait parfait en ministre de l'écologie car depuis que je lui ai footu une tinque à la fête de la bière (il avait jeté son gobelet de maes vide dans ma voiture), il n'a plus recommencé et a adopté une attitude responsable et civique (comme sa Honda)"

"Enfin, Monsieur Willy Sauvé sera Ministre de l'enseignement car comme le disait Mike Tyson, c'est en saignant qu'on apprend""

 "Bon, on peut passer au buffet?"

 Une photo du conseil des ministres de Foeke Booy en pleine réunion de crise :

n605197785_182421_8466

13:58 Écrit par Booy Teddy dans Crottes de chiens | Lien permanent | Commentaires (32) |  Facebook |

Commentaires

Pas mal le photo-montage On croirait vrémint que c'est moi qui joue au kicker, quelle maitrise de photoshop !

Écrit par : Teddy | 20/09/2007

Simple et funky On a pris Hugues Grant et l'a mélangé avec Gad Elmalek et Gilbert Montagné pour les lunettes. Pour l'homme en doudoune verte, on a mélangé Alice Sapritch avec Nana Mouskouri et Luigi Pieroni

Écrit par : Eliot Erwitt - photographe | 20/09/2007

... Je me demande comment ils m'ont laissé jouer avec les rouges de ce côté-là du kicker

Écrit par : Teddy | 20/09/2007

mauviette Je vous signale que vous avez une rangée de rouges et une rangée de bleus en mains, quand on mélange ça fé mauve

Écrit par : Olivier Deschacht | 21/09/2007

Et après... Un bon repas au Fouquet's pour fêter tout ça! (..mais pas tout de suite paske j'suis crevé, je r'viens d'un voyage d'affaire à Saint -Petersbourg qu'est parti en queue de sauce lapin...)

Vive not'footu pays de mert'! Vive nous!

Écrit par : F. Booy | 21/09/2007

Un bon article, ça s'écrit à partir d'une seule source ! Lynchés par des sauvages !

(22/09/2007)

L'anniversaire organisé par Michèle pour les 20 ans de son fils a tourné au cauchemar

EVERE "N'ai-je plus le droit de gâter mes enfants ? N'ai-je plus le droit au bonheur ? N'ai-je plus le droit de vivre tout simplement parce que ces gens l'ont ainsi décidé ?", s'interroge Michèle, une maman qui avait simplement envie de fêter en famille les 20 ans de son fils.

Hélas, une bande de sauvages, impossible de les appeler autrement, ont tout gâché. Depuis, c'est toute une famille qui vit dans la terreur, dans l'angoisse. Les malfrats eux... sont dans la rue, sans doute à la recherche d'autres victimes !

"Nous avons réuni la famille et les amis afin de fêter les 20 ans de notre fils aîné, Emmanuel, à la salle La Fermette, à Evere." Le premier étage était destiné au buffet froid, le bas avait été aménagé en salle de danse. "Nous l'avions sonorisée avec notre matériel ainsi que celui de deux amis de mon fils qui allaient jouer le rôle de disc-jockeys." Près de 40 personnes étaient présentes. "De 8 à 80 ans."

"Vers 21 h, on a donné un petit concert jazz blues au premier étage." En descendant, l'un des invités a constaté que les deux PC avaient disparu. "Ils devaient servir à mixer les musiques pour la soirée dansante." La fête était gâchée... "Des amis ont fait bloquer leurs cartes bancaires au cas où des données sensibles sur les PC avaient pu être détournées par les voleurs."

Se disant que les voleurs n'étaient peut-être pas loin, Emmanuel a décidé d'aller jeter un coup d'oeil dehors. Des amis l'ont accompagné. "On se disait qu'ils avaient peut-être jeté les ordis vu qu'ils sont inutilisables sans leurs mots de passe. On a retrouvé un adaptateur mais, bien entendu, pas les PC." La police a été appelée, mais elle n'est pas arrivée directement.

"En chemin, mon fils et ses amis ont croisé un groupe de jeunes. L'un d'eux, un gamin de 12 ans, je pense, s'est immédiatement vanté d'avoir volé les PC... et a précisé qu'on ne les retrouverait jamais." Un des amis de 16 ans a tenté d'en savoir plus... "En moins de 15 secondes, il s'est retrouvé au sol et roué de coups par une dizaine d'agresseurs." Ses amis ont voulu s'interposer et, finalement, tous ont été tabassés !

Humiliés, blessés, ils sont revenus à la salle des fêtes. Hélas, ce n'était qu'un début. "Les autres sont revenus à la charge. Cette fois, ils n'étaient plus quatre mais une bonne vingtaine, quand une deuxième charge a déboulé dans la salle des fêtes. Ils ont crié qu'ils allaient nous faire la peau p arce qu'on s'en était pris à leur jeune frère." Il s'agissait du gamin de 12 ans qui s'était vanté d'avoir volé les PC. "Ils se sont tous acharnés sur mon mari qui tentait de les calmer et de les arrêter en le jetant par terre et en le rouant de coups de pied, de poing et de béquilles (eh oui, même un blessé participait à la curée !), tout ceci malgré les tentatives d'un mollah qui essayait de les raisonner et de les calmer. En vain."

Ouf, ils sont partis... "Mais une troisième charge a permis à quelques agresseurs de rentrer à l'intérieur de la salle. Ils ont terrorisé les enfants qui étaient avec nous, les traumatisant à vie, cassé une porte en bois d'un coup de pied mais devant des femmes, des enfants et des personnes âgées (le doyen de nos invités a 80 ans), ils sont ressortis et les meneurs ont disparu dans la nature." Laissant derrière eux une famille et des amis terrorisés.



Emmanuelle Praet

Écrit par : Gilbert D., prof à l'université très libre de la rue d'Aerschot | 22/09/2007

L'analyse tactique du week-end Vande Walle: "Fait chier"

Écrit par : Steph Pauwels | 24/09/2007

Le commentaire de VDW retravaillé par Michel Dubois Après une rencontre de cet acabit, où nous fûmes confrontés à une opposition de faible envergure, et après avoir encaissé ce coup du sort amplement immérité eut égard au beau jeu déployé par mes sbires durant l'entièreté de cette entrevue footballistique, nous ne pouvons que ruminer une ire contenue mais manifeste et logique.

Écrit par : Philippe Lacourt | 24/09/2007

Et il serait la main du papa avant l'insémination? On le surnommait Sperminator(22/09/2007)

Le docteur Jacobson inséminait ses patientes avec son sperme

BRUXELLES C'est une histoire assez hallucinante que David Oxley va retracer ce dimanche dans son émission. À la base, le Dr Jacobson est considéré comme l'un des plus éminents scientifiques en matière de fécondité. Dans les années 60, il fut le premier médecin américain à pratiquer une amniocentèse, une technique considérée comme une avancée majeure dans la détection des maladies génétiques comme la trisomie chez le foetus.

Pourtant, la suite de la carrière du Dr Jacobson sera nettement moins reluisante. À la fin des années 70, il décide d'ouvrir une clinique de la fertilité afin d'aider des femmes qui n'arrivent pas à avoir d'enfant à tomber enceintes. Sa réputation est excellente. Jusqu'à ce qu'un gigantesque scandale éclate dans les années 80 et que l'on découvre que le bon docteur s'est rendu en fait coupable de l'une des fraudes les plus scandaleuses de l'histoire de la médecine. Notre homme avait, en effet, une technique de procréation assistée bien à lui : il inséminait ses patientes avec son propre sperme ! Alors qu'il faisait croire que les échantillons venaient de donneurs anonymes en parfaite santé, répondant aux critères demandés par les couples, il allait en fait se masturber dans les toilettes de sa clinique juste avant l'arrivée de la future mère et revenait avec un échantillon de sperme prêt à l'emploi ! Au total, les enquêteurs attribuent au docteur Jacobson la paternité de pas moins de 75 enfants ! Avec les risques qu'un jour deux de ses enfants se croisent et tombent amoureux, sans savoir qu'ils ont le même père !

Mais le scandale ne s'arrête pas là. En effet, sa technique de procréation était loin de fonctionner à chaque fois. Pourtant, lorsque ça ne marchait pas, il faisait croire aux femmes qu'elles étaient réellement tombées enceintes. Il continuait ainsi à les suivre, leur faisant des injections d'hormones plusieurs fois par semaine facturées au prix fort, avant de finalement leur annoncer quelques semaines plus tard que leur futur bébé était mort, alors qu'en réalité il n'y avait jamais eu le moindre foetus. Écoeurant. Jacobson fut finalement condamné à 5 ans de prison.

Frédéric Seront

Écrit par : Rocco Sifredi | 24/09/2007

Et toc! Aux crochets des Wallons(26/09/2007)

© Van Beek
La soeur de Bart De Wever (le président de la NV-A), vit du chômage en Wallonie

TINTIGNY "Nous n'avons pas de commentaire à faire. Laissez-nous tranquilles. Karina n'est pas ici." L'accueil est froid devant la grille de la propriété située à Poncelle, près de Tintigny.

C'est dans ce hameau gaumais que vit depuis un an Karina De Wever. La soeur de Bart. Le président de la NV-A. Celui-là même qui revendique l'autonomie de la Flandre. La séparation avec des Wallons qu'il considère comme des profiteurs du système.

Karina, sa grande soeur, ne partage visiblement pas ce point de vue. Elle vit à Poncelle avec son compagnon et sa fillette. Avec pour tout revenu, 900 € d'allocations de chômage du Forem. Une institution on ne peut plus wallonne. Trois autres couples avec enfants, membres de la communauté Lorién, ont également quitté Anvers.

Ils vivent désormais dans l'ancien home la Veillée ou plutôt dans des caravanes. La communauté des Lorién a acheté l'immeuble très vétuste pour en faire un lieu de vie commun. Agrémenté de maisonnettes particulières pour chaque famille. Un projet gargantuesque en main-d'oeuvre et en argent.

Préservée par ses colocataires, Karina De Wever ne se montre pas. "Elle respecte son frère. Mais elle ne fait pas de politique. Lui ? On ne l'a jamais vu ici", indique un membre de la communauté.

Ce dernier refuse de nous mettre en contact avec Madame De Wever. Puis il évoque brièvement la possibilité de monnayer une interview. Mais Karina finit par se montrer. "Je ne parle jamais des affaires politiques avec mon frère. On se voit quelques fois par an. On parle alors des enfants, de cinéma. Pour l'instant, je cherche du travail. Je suis une formation pour apprendre le français. Je suis venue vivre ici pour être au calme."

La communauté semble bien acceptée dans la localité. Même si le mode de vie de ses membres est parfois bucolique. Il n'est en effet pas rare de croiser Karina De Wever sur sa mobylette, à la recherche de son compagnon dans le village.

Les enfants, eux, suivent une scolarité normale à Tintigny.

Écrit par : Elio | 26/09/2007

Claaaaaasssse St-Trond a signé le plus mauvais départ en championnat de l'ensemble de l'Europe. Seul les Gallois de Llangefni comptent également 0 point en 7 rencontres.

Écrit par : Stephan pauwels | 26/09/2007

Francis et Franky "Notre maman en souffre aussi"(28/09/2007)
Lire aussi"Franky n'abandonnera jamais !"

Francis, le frère de Franky, et d'autres proches n'osent pas lui téléphoner

BRUXELLES Comment est-ce que d'autres proches ont soutenu Vercauteren pendant ces moments difficiles ? Francis Vercauteren, son frère : "Je ne l'ai pas appelé. De toute façon, quand on parle foot, il dit quand même que je n'y connais rien.

Écrit par : Franky Vincent | 28/09/2007

Rock Stêrs Le responsap du Cirk est une glosse bièsse! Ouuuuuhhh Yeahhhh!

Écrit par : The Tellers | 28/09/2007

Bières + adolescence = mauvais résultat Je dirais même plus : il est désagréaap

Écrit par : The Telle heure's | 28/09/2007

Quand le Christ parle, Franky se té Christ: "Nous avons confiance en nous !"(28/09/2007)


Grégory Christ annonce que les Zèbres vont rivaliser avec les Mauves

Écrit par : Dieumerci | 28/09/2007

Notre chanteur se déchaîne Le cyclone Lorenzo touche le Mexique

Le cyclone Lorenzo, qui s’est affaibli en tempête tropicale, a provoqué des pluies diluviennes sur les côtes mexicaines du Golfe du Mexique. Lorenzo, avec des vents à 130 km/h, a touché le littoral mexicain en catégorie 1, la plus faible de l’échelle de Saffir-Simpson qui en compte 5, dans une région qui avait déjà été touchée par le cyclone Dean fin août et de fortes précipitations en cette fin de saison des pluies. Les autorités de l’Etat de Veracruz ont procédé à 100.000 évacuations à titre préventif et ont accueilli la population déplacée dans des centres d’hébergement d’urgence.

Écrit par : Les Pichnets | 28/09/2007

Des fraudeurs en ville "J'ai une chambre au nom de Booy". Ainsi se présentaient les malfrats aux réceptions des grands hôtels bruxellois. Pour masquer leurs néfastes intentions, les arnaqueurs n'hésitaient pas à faire croire qu'ils venaient pour le bar alors que leurs seuls intentions étaient de passer une nuit aux frais des grands de ce monde en vidant le mini-bar. D'autres témoins, choqués, ont aperçus les malfrats dans une salle de jeu qu'ils avaient prises pour un casino ou près du casino qu'ils avaient confondu avec une soirée "canettes". Interpellé par la police, les renégats ont feinté l'innocence et ont demandé à visiter le commissariat.

Écrit par : Gilbert Dupontelle | 01/10/2007

Les fraudeurs (suite) On vient d'apprendre que les escrocs auraient brouillé les pistes en proposant à tout Bruxelles de les rejoindre à un concert des Rita Mitsouko aux galleries Agora. En réalité, ils se sont rendus à un concert de Pita Meteko à la Bourse.

Écrit par : Super Dupont | 01/10/2007

On comprend votre douleur Le coup de gueule des parents de Grégory !(02/10/2007)

© D.R.
Les parents du chanteur sont écoeurés face aux nombreux livres à paraître

BRUXELLES Sur le site officiel du jeune chanteur disparu en avril dernier, ses parents ont publié une lettre ouverte. Les Lemarchal y font part de leur "écoeurement" et de leur "colère" face à l'affluence de biographies sur leur fils. Des livres à paraître dans les semaines à venir et qui ne bénéficient clairement pas de leur soutien.

En effet, ce jeudi 4 octobre, les éditions Alphée publient Grégory, le petit prince au destin brisé sous la plume d'un certain Alain Perceval. Derrière ce pseudonyme se dissimule Alain-Guy Aknin, rédacteur en chef du magazine professionnel du disque Show Magazine, auteur de bandes dessinées pour enfants et de nombreuses biographies de chanteurs français. On lui doit Joe Dassin, le triomphe et le tourment; Il était une fois Claude François; Julien Clerc, le pas discret du patineur; Yves Montant, le temps n'efface rien...

"Il est important que vous sachiez qu'à aucun moment nous n'avons eu un quelconque rapport avec cette maison d'éditions avant qu'elle prenne la décision de réaliser cet ouvrage" soulignent les parents Lemarchal. "Pour nous, il est choquant et très blessant de découvrir que des gens soient capables d'écrire un livre sur notre fils décédé, sans l'accord de sa propre famille et, qui plus est, par un auteur qui ne s'est jamais intéressé à Grégory et n'a donc jamais cherché à le rencontrer de son vivant."

Plus curieux qu'Alain Perceval est l'auteur annoncé de Grégory Lemarchal, sur les pas d'un ange, aux éditions L'Archipel, en novembre. Jusqu'à présent, Brigitte Hemmerlin, ex-avocate au barreau de Paris, s'est fait connaître à travers un guide humoristico-informatif sur la maman solo, un livre de cuisine (et ses trucs malins) ainsi qu'un roman évoluant dans une prison de femmes. L'Archipel annonce un portrait "nourri de témoignages de ses proches, d'artistes qui ont collaboré avec lui..."

Pour leur part, les parents cautionnent deux ouvrages dans lesquels ils sont impliqués : un beau livre fourmillant de photos, Mon frère l'Artiste signé de la petite soeur, Leslie Lemarchal. Et un livre dont ils sont les auteurs, en librairie au printemps 2008. En accord avec les éditions Michel Lafon, leurs droits d'auteurs sont reversés à l'association Grégory Lemarchal en lutte contre la mucoviscidose.





Caroline Geskens

Écrit par : Yoko Ono et Courtney Love | 02/10/2007

Hep taxi Bonjour.
J'ai fé la Nuit blanche samedi dernier et là, j'attends toujours le Noctis à la Bourse. Quelqu'un peut venir me chercher en taxi sivouplé ?

Écrit par : Un fraudeur | 02/10/2007

Le métro perturbé par un homme sur les voies Prenez en de la graine les fraudeurs du dimanche!

Écrit par : Julien Courbette | 02/10/2007

oreillette J'ai un peu trop fait le mariott samedi moi

Écrit par : le sorteur du casino | 02/10/2007

petite voix et zozottement Je cherche un autographe des 3 fraudeurs

Écrit par : Le chasseur d'autographes | 03/10/2007

Tout va bien ici? Oui ca va merci

Écrit par : John Nash | 04/10/2007

Tout va bien! Oui da

Écrit par : Johnny Cash | 04/10/2007

No comment... ou comment écrire un article de fond avec une source Déshabillée devant les policiers(05/10/2007)

© D.R.
Halima, ivre, s'est bien fait remarquer au commissariat

BRUXELLES Hali- ma a crié haut et fort qu'elle voulait voir des journalistes... Elle ne nous a pas contactés. Par contre, la police de Bruxelles-Capitale-Ixelles s'est fait un plaisir de nous raconter son passage au commissariat.

Tout a commencé par l'arrêt d'un chauffeur de taxi devant le bureau de police, boulevard Emile Bockstael, à Laeken. Les policiers ouvrent la porte du taxi et constatent la présence d'une dame qui refuse de décliner son identité. Elle finira par sortir... avec beaucoup de difficultés vu son état d'ivresse.

Une fois entrée dans les locaux, Halima, 56 ans, a exigé que les policiers, qu'elle a pris pour des taximen, la ramènent chez elle. Ils ont préféré la mettre dans une cellule de dégrisement...

C'est à cet instant que tout est parti en vrille. Rébellion, outrages, tout y est passé. "Vous pouvez la garder votre Belgique, vous allez me tuer." Puis soudainement, elle a enlevé ses bijoux et s'est mise à hurler : "Vous allez voir, ça va aller très loin"... et puis, elle s'est déshabillée !

Après avoir refusé de se rhabiller, elle a retiré ses lunettes et les a jetées à terre. Sur quoi, elle cria : "Je vais porter plainte à la police, laisse-moi sortir, je veux voir les journalistes".

Quelques secondes plus tard, se rendant sans doute compte de son état, elle s'est assise et a commencé à pleurer. Un moment de répit puisque, presque aussitôt après, elle s'est mise à se frapper sur les cuisses et à se griffer les bras et déclara de but en blanc : "Vous allez me tuer, on sait ce que vous faites dans ces locaux. Vous avez tué beaucoup de personnes. Vos collègues sont des enc...". Une petite dernière avant d'être mise en cellule ? "Si tu ne me laisses pas partir, ta carrière est finie, je vais porter plainte."

Un procès-verbal a bien été dressé mais à sa charge pour menace verbale directe, outrages, rébellion non armée, ivresse dans un lieu public !





E. Pr.

Écrit par : PPDA | 05/10/2007

Selus, pas de selus? Saucus, pas de saucus? Francisius, 74 ans, a croisé un jeune homme qui lui a demandé s'il pouvait lui casser la gueule.

Écrit par : Brutus | 08/10/2007

Bagarre Sortie houleuse entre Olivier Deschacht et Frederic Vanderbiest à l'issue du match opposant Roulers à Anderlecht. Le premier accuse le second de l'avoir insulté alors que selon le Roularien, le Bruxellois aurait joué les lamas. Suspendu pour la prochaine journée, le défenseur anderlechtois n'en est pourtant pas à son premier coup de sang.

Depuis le début de saison, Olivier Deschacht paraît bien nerveux. Outre son comportement virulent envers le corps arbitral, voici maintenant une altercation avec un joueur de l'équipe adverse.
Qui a raison, qui a tort ? Les deux joueurs s'expliquent.

Frederic Vanderbiest : << A certain moment, Deschacht s'est moqué de moi, en comparant nos salaires, l'air de dire que je devais la fermer du fait qu'il gagnait son million. C'est toujours la même chose avec ce fils à papa, il ne fait que se moquer durant toute la rencontre.
Je lui ai dit ce que je pensais et il m'a craché dessus, les images le prouveront ! >>

Écrit par : Franky | 08/10/2007

CV Mechelen Il a de la chance, Foeke, il a un CV déjà tout fait sur internet : http://www.beijen.net/frank/cvs/booy-f.htm

Écrit par : Johan Creyf's | 11/10/2007

Zwoll alors Je n'savais pas que Foeke avait joué à Zwolle, ça devait être sympa.

Écrit par : Johan crève | 11/10/2007

Il n'était pas prisonnier en Indonésie celui-là? Michaël Blanc en piste(11/10/2007)

Le jeune défenseur français se sent bien avec les grands Zèbres

CHARLEROI Nous avons déjà eu l'occasion de relever que les Zèbres traversaient, en quelque sorte, une semaine de transition. Pas de quoi s'inquiéter, donc, pour Philippe Vande Walle quant aux nombreuses (onze joueurs ont manqué les séances d'entraînement de ces derniers jours) défections temporaires (à l'excepté de Romain Dutrieux qui devra patienter trois mois après son opération) avec lesquelles il a dû composer : "Toutefois, en vue du match amical de ce vendredi face à Amiens, aucun de mes trois défenseurs centraux - Ciman, Sbaï et Van Aerschot - ne sera employable."

Écrit par : Doc Gynedine | 11/10/2007

antoine tu me fais peur

Écrit par : virg de perwè | 28/11/2007

Les commentaires sont fermés.