07/03/2008

Il reste un peu de pellicule, je vous la mets ?

C'est ce que nous a dit le cameraman qui revenait d'avoir filmé la tournée des Sénateurs Wilmots (cfr post précédent). On a dit OK, et voici donc quelques images de nous, en fin de concert et en backstage.

11:26 Écrit par Booy Teddy dans Général | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook |

Commentaires

Quelle chance Paul Van Himst n'a rien vu d'Anderlecht-Bayern Munich. Sur le chemin de la tribune d'honneur, l'ancien Soulier d'Or a été victime d'une chute. Il a été soigné par un médecin du club. Van Himst ne se souvient pas de sa chute, il souffre d'une commotion cérébrale.

Écrit par : me | 10/03/2008

Le Parc Asrid vu du Ciel Il n'a rien manqué...

Écrit par : Raymundo | 11/03/2008

Tous à Berlin Wé, j'ai la bière, j'ai les chips. J'ai invité mon ami Stevie Wonder. Vivement ce soir, je m'attends un gros match du sporting... J'espère voir des buts et du beau jeu....

Écrit par : Gilbert Montagné | 12/03/2008

De la tribune on les voit mieux rentrer Content de pas être qualifié me

Écrit par : Pierre-Rony Luigi | 12/03/2008

Presqu'aussi bon qu'un de mes artiks ! Une femme reste assise sur ses toilettes pendant deux ans

(12/03/2008)

© PIRARD

Le mari a expliqué qu'il demandait à sa femme quotidiennement de sortir de la salle de bains. Et elle répondait à chaque fois "peut-être demain !"

WICHITA Certains y verront de la détermination, d'autre un petit dérangement. La police de Ness City, dans le sud du Kansas, a récemment découvert une femme qui était restée assise sur la cuvette de ses toilettes pendant... deux ans.

Pendant tout ce temps, la femme a apparemment refusé de sortir de la salle de bains et ne semble pas avoir bougé de sa position, à tel point que ses chairs avaient pris sur le siège, et qu'elle y était littéralement collée.

C'est le compagnon de la femme, âgée de 35 ans, qui a appelé la police le 27 février, expliquant simplement qu'il y avait "un problème avec (sa) femme", selon Bryan Whipple, shérif du comté de Ness. Une fois les policiers arrivés sur les lieux, la femme a d'abord refusé l'aide des services d'urgence, avant de se laisser convaincre d'aller à l'hôpital.

"Nous avons arraché le siège des toilettes avec une barre de fer, et le siège est venu avec elle à l'hôpital", a expliqué le shérif. "C'est l'hôpital qui l'a enlevé".

"Elle n'était pas collée. Elle n'était pas attachée. Elle était juste physiquement coincée par son corps", a précisé Bryan Whipple. "C'est difficile à imaginer (...) J'ai toujours du mal à l'imaginer".

L'homme, âgé de 36 ans, a expliqué aux inspecteurs qu'il apportait tous les jours à boire et à manger à sa femme, et qu'il lui demandait quotidiennement de sortir de la salle de bains. "Et elle répondait à chaque fois 'peut-être demain'", a expliqué le shérif Whipple.

"D'après lui, elle ne voulait pas quitter la salle de bains".

La police a découvert la femme assise sur les toilettes, son pantalon a demi-baissé. Elle "paraissait désorientée" et ses jambes étaient atrophiées, selon Bryan Whipple.

"Elle disait qu'elle n'avait pas besoin d'aide, qu'elle se sentait bien et qu'elle ne voulait pas partir". Elle a fini par accepter d'être conduite à l'hôpital de Wichita, à plus de 250km de là. Les autorités ne savent pas encore si elle souffre d'un handicap mental ou physique.

Les enquêteurs devaient présenter leur rapport mercredi au procureur du comté, qui décidera ensuite de poursuivre ou pas le compagnon de la femme.

L'identité du couple n'a pas été révélée, mais la maison où les policiers ont été appelés est répertoriée au nom de Kory McFarren. James Ellis, un voisin, a affirmé connaître la femme depuis son enfance, mais ne pas l'avoir vue depuis au moins six ans.

Elle a apparemment eu une enfance difficile après le décès de sa mère alors qu'elle était encore jeune, et semble avoir été enfermée à l'intérieur de la maison familiale pendant son enfance. "Cela ne me surprend vraiment pas", a-t-il déclaré à propos de l'histoire. "Ce qui me surprend, c'est que personne n'ait été appelé plus tôt".

Écrit par : Gilbert D. | 13/03/2008

Moins que ré Au prochain conkert, on va vous traîner dans la boue, pire da : dans les marécages!! gnar gnar gnar

Écrit par : Claudy des Sénateurs | 14/03/2008

Les journalistes de la DH écrivent-ils mieux qu'un élève de 10 ans? Une bagarre évitée(14/03/2008)


MUNICH À 5 h 30, mercredi, les premiers esprits bruyants s'éveillaient, décapsulant quelques bières. La plupart des supporters se réveillait dans la bonne humeur. Les pauses étaient folkloriques. Des fans s'amusaient à parler aux Allemands avec des mots grivois que ceux-ci ne comprenaient pas. Après 12 h de trajet, l'Allianz Arena était en vue. Les fans sortaient leur appareil photo. Les supporters prenaient alors le métro, l'occasion pour Fred de recevoir des coups de parapluie d'une veille dame pour ne pas avoir eu la politesse de la laisser tranquillement descendre.

Au centre-ville, les membres du Stade (dont les professions sont aussi diverses qu'ouvrier communal, chauffeur de bourgmestre, antiquaire, technicien de système d'alar- me,...) se sont éparpillés, certains mangeant une choucroute, arrosée d'une bière d'un litre, d'autres préférant un fast-food . Si plusieurs Anderlechtois squattaient un bierenhall (où une bagarre entre membres du Stade fut évitée de justesse et réglée rapidement), tout le monde se retrouvait finalement à la Marienplatz pour boire quelques bières et admonester gentiment les fans du Bayern. Quelques supporters parvinrent à mettre un drapeau anderlechtois au clocher de l'église.

Vers 17 h, alors que la pluie tombait, les fans se rendaient à l'Allianz Arena , afin de se jeter sur le fanshop. Draguant en français ce qu'il pensait être une Allemande, un fan fut surpris de tomber sur une Française.

Vers 19 h 15, tout le monde revenait au car, pour déposer ses affaires et se restaurer. Il était temps de monter tout en haut de l'écrin rouge du Bayern et de faire du bruit. Aucun supporter ne s'en est privé. La victoire en poche, il a fallu attendre 10 minutes, dans la bonne humeur, avant de pouvoir rejoindre les cars et boire quelques bières. Mais beaucoup moins que la veille, jusque 0 h 30. À partir de 6 h, les supporters se sont réveillés hier. Après quelques bières et autres limonades, le stade Constant Vanden Stock était en vue. Il était près de 9 h 30, soit 35 heures de voyage vite passées...





F. M.

Écrit par : Alain Simons | 14/03/2008

la vie est un éternel recommencement, Emile Emile Mpenza n'a plus voix au chapitre chez les Citizens(17/03/2008)

Emile Mpenza ne devrait pas prolonger l'aventure à Manchester City



MANCHESTER Depuis l'arrivée de Benjani, Sven-Goran Eriksson ne fait plus appel aux services de l'attaquant belge, arrivé en janvier 2007. Sauf retour en grâce improbable, l'ancien Diable Rouge n'atteindra pas le nombre de matchs dont il avait besoin pour que son contrat soit prolongé automatiquement à Manchester.

Il disposerait de l'un ou l'autre contact dans des clubs plus modestes de Premier League et en Turquie.

Emile Mpenza n'a plus joué depuis le 2 février (contre Arsenal, sept minutes) et sa dernière titularisation remonte au 27 janvier. Il a marqué trois buts cette saison, mais sa dernière rose remonte au 27 septembre, il y a près de six mois.


Écrit par : M'bo | 17/03/2008

coup de boule? WROOOOOOOOOOOOOOOOH

Écrit par : Gégé | 18/03/2008

Mon guide est mort (private joke da) Décès de l'écrivain belge Hugo Claus
L'écrivain belge d'expression néerlandaise Hugo Claus est mort par euthanasie mercredi à 78 ans, alors qu'il souffrait de la maladie d'Alzheimer, a annoncé mercredi son éditeur.

Écrit par : Monsieur des Sapins verts | 19/03/2008

Les commentaires sont fermés.