12/10/2008

Le but de Jimmy

C’est en regardant Studio 1 que Jimmy Sambreville a eu le déclic de sa vie.  En effet, le célèbre batteur des Pichnets y a vu Silvio Proto, gardien du Beerschot et ex-portier des diables rouges, marquer un but de la tête dans les arrêts de jeu du match contre La Gantoise.  Et là, tout s’est embrouillé dans la tête de Jimmy.  « Si Proto peut marquer des goals alors qu’il est gardien, pourquoi moi, batteur, ne pourrais-je pas devenir la star du groupe, le chanteur qui se fait plein de minettes, qui est invité dans les soirées mondaines et fume des pétards avec Michel Drucker et Orlando Dalida ? ».  Bref, à la répète suivante, Jimmy est arrivé avec des lunettes noires sur le pif, un costume à paillettes sur les épaules, des textes plein la sacoche et un gros cou.  Lorenzo, toujours prêt à servir son prochain, a accepté de céder momentanément sa place de chanteur à son ami qui s’est alors mis gaiement à entonner ses propres compositions « Mes vacances chez Alizée », « Le mur était trop dur et ton pied était trop lourd » (hommage à Feu François Sterchele), et d’autres tubes dont le très beau slow : « Mon voisin d’en fasse, mon voisin dans fesses » (private joke bien entendu).

Bref, tout se passait à merveille jusqu’au moment où il fallut introduire un solo batterie dans la dernière chanson citée.  Comme Jimmy était en train de se rouler par terre (à la manière de Lorenzo) entre 2 couplets, Lorenzo se chargea d’effectuer le roulement de tambours.  Et là, ce fut la consternation.  Empoignades, insultes, menaces de split, bières renversées et police appelée.  Nous vous passons les détails croustillants.  Quoiqu’il en soit, Lorenzo retrouva sa place derrière le micro et Jimmy retourna à ses cymbales.  Il se dit dans certains milieux autorisés que Lorenzo, ne supportant pas d’être écarté des projecteurs et jaloux de son batteur, aurait volontairement saboté son solo de batterie.  D’autres voix anonymes chuchotent simplement que Lorenzo est un musicien pourri et que l’endroit où il fait le moins de dégâts est au chant (surtout quand on graisse la patte à l’ingé son pour qu’il diminue à mac le micro du chanteur).

Sinon à part ça, ça va...

 

proto

16:33 Écrit par Booy Teddy dans Musique | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |